La principale route des vins sud-africaine, c’est celle qui constitue le pourtour de la ville du Cap. Un pourtour d’environ 200 km. La vinification dans le vignoble de la ville du Cap reflète une véritable communion des vignerons avec leurs vignes. Les montagnes et collines qui sont recouvertes de vastes champs de vignes s’entrelacent avec des villes ultra-branchées, mais aussi des villages et des bidonvilles. Un voyage œnologique dans la ville du Cap, c’est avant tout une occasion de rencontrer des vignerons qui apprennent ce métier à l’université, mais aussi de déguster des vins produits à partir de cépages français.

Un climat méditerranéen propice à l’épanouissement des vignes

Malgré le spectre de l’apartheid (économique et social) très présent dans les villes comme dans les villages, une balade dans la capitale de la province du Cap-Occidental est une belle manière de se ressourcer. La route des vins autour de la ville du Cap nous fait d’abord découvrir le vignoble voisin de Stellenbosch. Les visiteurs sont émerveillés par la beauté restée intacte de l’architecture victorienne de Stellenbosch. Ce vignoble est aussi connu pour la maîtrise de la chimie par ses vignerons, pour la simple raison que la vinification s’y apprend à l’université. Malgré tout, les distilleries du coin sont naturelles. Puis, à une cinquantaine de kilomètres de la ville du Cap, le vignoble de Franschhoek regorge de montagnes et de plaines où les cépages français sont omniprésents. On dénotera entre autres Syrah, Malbec, Chenin blanc, Cabernet, Sémillon, Petit Verdot… Les vignerons-chimistes produisent leurs crus à partir de savants mélanges entre les différents cépages. Pour l’anecdote, ces vignerons sud-africains s’informent beaucoup sur les méthodes françaises.

Les vins sont un moteur touristique de premier plan en Afrique du Sud

En tout cas, c’est ce que constate le site windeandonly.com. Le safari et le week-end vignoble sont, en effet, les deux activités les plus prisées des visiteurs en Afrique du Sud. Une balade œnologique dans et autour de la ville du Cap, c’est l’occasion rêvée d’apprécier des initiatives écologiques sans commune mesure avec les réalités de bon nombre de métropoles africaines. On dénotera entre autres l’omniprésence de distilleries naturelles ainsi que l’investissement de la ville dans sa réserve d’antilope. Sinon, dans la ville du Cap, vous verrez de plus en plus de jeunes investis dans la culture vinicole, des femmes noires qui produisent leurs propres crus et d’autres qui deviennent maîtres de chai. La ville du Cap réserve toujours bien des surprises pour ses visiteurs.